jeudi 27 juillet 2017

{ Lecture } # 30 Poésie 90 de Benham

"Poésie 90"(2017)
  147 pages
  E-book(2017)

 

Synopsis


"Les tribulations d'un jeune poète des années 80 dans les labyrinthes de l'adolescence et des premières années de sa vie d'homme. Entre la fin de ses études, le service militaire et l'amour d'une muse qui lui tourne la tête, BENHAM nous livre sa vision poétique et philosophique de ses années où tout était permis.

POESIE 90 est la réunion de trois recueils de poésies écrit à la fin des années 80 : « Poésie 90 ou les reflets d’un cactus filiforme » « Maglite et l’anti-Marin » et « L’alunissage du papillon ». Ces trois recueils sont maintenant réunis en un seul volume sous le titre « POESIE 90 » avec une chronologie narrative qui les replace dans leur contexte."

 

Avis et résumé

 

Je tiens à remercier Benham de m'avoir contacté tout en ayant confiance en moi pour la chronique de son livre. N'étant pas une grande lectrice de la poésie, ce n'est pas ma tasse de thé depuis l'école, sûrement par manque d'émerveillement, je suis ravie d'avoir pu lire des textes qui m'ont touchés.
"Poésie 90" est un livre en 3 parties avec un peu plus de 120 textes : des poèmes écrits entre les années 80 et 90 ... nous observons une évolution de l'auteur et son inspiration.
La première partie : "Le délirium Buble" a été écrit pendant la moitié des années 80. L'auteur est encore à l'école et partagera ses textes avec un ami. Je relève certains textes qui me parlent, comme par exemple "Petit appareil électrique". Un texte sur le téléphone qui m'a rappelé Chamonix et mon envie de me couper du monde.
Dans la seconde partie : "Maglite et l'anti-marin" est également divisée en plusieurs parties. Les textes ont été écrit au début des années 90.
Nous commençons par l'anti-marin : en effet Benham a fait son service militaire dans la marine. La encore, le texte me touche, dans "Maglite" nous pouvons lire "armée de robot qui marchent et travaillent pour la mort". Benham nous offre une confession, la honte de ce qu'il fait sauf de pleurer. Benham est poète au milieu des militaires poètes à leur façon et moi aussi dans les années 2000 j'ai entendu la même chose, comme quoi certaines choses ne change pas avec le temps :

dixit le sergent
"Main dans les fouilles
coup de pied dans les couilles
main dans les poches
coup de pied dans les balloches"

Cette partie se termine jusqu'au départ de Benham quelques jours plus tard et où l'auteur retrouve sa joie de vivre. Mais surtout de l'introduction de Maglite, la marraine de guerre de l'auteur, une artiste peintre qui sera sa grande amante.
La seconde partie : Avant l'amour et la troisième partie : Après l'amour.

Dans la troisième et dernière partie : "L'alunissage du papillon" nous sommes dans la moitié des années 90. L'auteur vit avec Maglite mais c'est une histoire à la "je t'aime moi non plus". Cette partie est également divisée en 3 parties :
1. Une couleur sur la lune
2. Les ailes de la muse étoilée
3. Les papillons lunaires




En guise de conclusion, je dirais que les textes m'ont réconciliés avec la poésie. Il y a des fautes certes, je ne suis pas là pour juger, je ne suis pas bien placer pour en parler. Ceci dit l'auteur en a conscience et nous livre même une lettre d'une amie, Valérie, qui lui en parle.

Passé ce détail, je dirais que le texte regorge de dualité : en effet, Benham parle de lune/soleil, malheur/bonheur, ensoleillé/pluvieux, vie/mort ....
Nous aurons des textes sur le corps humain, puisque l'auteur nous parlera des cheveux, bras, bouche ... avec les 5 sens, toucher, goût, vue, l'ouïe et l'odorat. En parlant de la vue, nous aurons tout une déclinaison de couleurs au fur et à mesure de l'avancé dans le livre.

Des références aux 4 éléments, soit la terre, l'eau, le feu, le vent ... bien que Benham est quitté rapidement la marine, ses textes font souvent références à la mer "sirocco", "mer", "océan" ...

A la lecture, je remarque une initiation au voyage, nous sommes à Paris mais également dans d'autres pays, Irlande, Égypte et bien d'autres.

Les textes sont accompagnés de dessin. Benham n'est pas seulement poète, il est également musicien.

1 commentaire:

  1. Merci pour cette chronique ! Si vous voulez plus d'info vous pouvez visitez les sites internet dédiés: www.benhamhmprecords.wixsite.com/music et www.benhamhmprecords.wixsite.com/livre

    RépondreSupprimer

LinkWinthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...